Comment fabrique-t-on un tissu en coton ?

Cet article s'inscrit dans notre série de trois articles sur les étapes de confection d'un vêtement. 

Après la culture du coton, attaquons nous aujourd'hui à la seconde étape : la transformation du coton et la fabrication des tissus qui seront utilisés pour fabriquer d'incroyables bodies tout doux, résistants et durables. 

vous pouvez également retrouver la dernière étape - sur la confection - en cliquant juste ici

 

I. Filer un bon coton : la fabrication du fil. 

Fabriquer un fil de coton n’est pas une mince affaire.

Le coton récolté est d’abord séché au soleil pendant une petite semaine avant d’être égrené, une étape qui consiste à séparer les graines de coton de la fibre.

 

Les fibres peuvent alors être nettoyées grâce à la technique du battage qui consiste à battre le coton (logique) afin d’expulser une grande partie des impuretés et à aérer les fibres. Cette étape peut être faite à la main, mais est le plus souvent réalisée à l’aide d’une machine batteuse.

 

Bien qu’elle soit très efficace pour retirer les principaux résidus, cette étape n’est pas suffisante pour obtenir un coton “vraiment” propre. On utilise donc une seconde technique - dites du cardage - pour finir cette étape de préparation. Chaque fibre de matière est ainsi séparée, nettoyée et peignée individuellement afin d’obtenir de longs brins de coton propres et uniformes qui peuvent être alignés parallèlement. Ces brins sont ensuite passés dans une boudineuse, une machine qui les assemble pour former en un fil plus épais, lâche et lisse : le ruban de cadre.

 

 

À cette étape, les rubans sont encore très épais et relativement courts (1 mètre). Ils vont donc passer dans une étireuse afin de créer un nouveau fil - la “mèche” - 15 fois plus mince que le ruban. Cette étape est ensuite répétée, la mèche étant étirée pour obtenir un fil extrêmement fin et beaucoup plus résistant : le fil de coton.

On peut enfin transférer sur des cônes ou bobines industrielles, tout en contrôlant la qualité du coton à cette étape.

 

II. Comment fabriquer un bon tissu ? 

On distingue deux grandes méthodes pour obtenir du tissu : le tissage et le tricot.

  • Pour le tissage, on parle de tissus chaîne et trame. C’est-à-dire qu’ils sont fabriqués par l’assemblage des fils sur un métier à tisser : on entrecroise les fils de chaîne - qui sont tendus dans le sens de la longueur - avec les fils de trame - qui sont tendus dans la largeur. 
  • Pour le tricot, on parle de tissus en maille : le tissu est constitué de boucles (les mailles) passées les unes dans les autres. Il existe une grande variété de mailles aux propriétés très diverses. Par exemple, on distingue le jersey (tricoté avec un fil et très utilisé pour les t-shirts), de l’interlock (une maille dite “double-face”, tricotée avec deux fils et donc plus épaisse) ou encore les côtes. 

 

 

Chez Beebody, nous utilisons une maille côte (“rib 1x1”) pour nos bodies. L’intérêt de cette maille est qu’elle permet d’obtenir un tissu qui tienne bien à plat et soit plus extensible dans la largeur que dans la hauteur. Cela nous permet donc d’éviter les déformations tout en s’assurant de la bonne liberté de mouvement à vos enfants. 

Enfin, les deux autres méthodes pour fabriquer des tissus sont la dentelle et le feutrage. 

 

III. Les finitions : lavage et teinture des tissus.

Le tissu ainsi préparé doit alors être lavé en étant plongé dans un grand bain d’eau. Une fois propre, il peut être plongé dans un second bain (mais de teinture) avant d’être séché dans un four adapté.

Bien qu’elle semble plutôt simple à réaliser, cette étape est souvent problématique : elle est extrêmement gourmande en eau et de nombreux produits chimiques peuvent contaminer les rivières et cours d’eau.

Pour limiter ces risques, il est donc préférable d’utiliser des teintures naturelles ou d’opter - comme notre usine - pour des teintures certifiées OEKO TEX, un label qui garantit que les produits sont exempts de produits dangereux pour la santé ou l’environnement.

Une fois teint, les tissus sont prêts pour l’étape suivante : l’étape de découpe et de confections. 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Panier

Plus de produits disponibles à l'achat

Votre panier est vide.